la précommande, l'alternative écologique pour la production de vêtements en maille (ou autres!)

Pas de scoop aujourd’hui à Laines Paysannes, on aimerait juste vous parler de comment on peut essayer d’améliorer les choses. A chaque étape, de la production jusqu’à la fin de sa vie, un vêtement aura un impact sur l’environnement. A Laines Paysannes notamment grâce à la laine, cette matière formidable, nous produisons déjà des collections à faible impact environnemental. Mais nous sommes aussi conscients qu’il reste encore beaucoup de choses à réinventer. En effet, en tant que fabricants, nous vivons au quotidien ce grand écart obligatoire entre production et démarche écologique. Mais est-ce qu’on est vraiment obligé de tomber dans une gymnastique toujours plus proche du greenwashing ? Une partie de la solution réside forcément dans la réinvention de nos habitudes et pour nous il faut également travailler sur l’achat.

La mode, ça trompe énormément

L’information est connue maintenant, la mode est l’une des industries les plus polluantes au monde. Sans même citer tous les chiffres aberrants de l’ADEME sur l’émission de gaz à effet de serre, nous pouvons simplement nous arrêter sur le fait que la mode utilise 4% de l’eau potable dans le monde. Quand des populations entières n’ont pas accès à l’eau, ce chiffre titille un peu la morale. Ne parlons pas non plus de l’exploitation de populations entières, qui change de lieu en fonction des décennies…en ce moment la fast fashion participe activement à la disparition des Ouighours, et les choses ne se sont pas vraiment améliorées depuis que le scandale est apparu au grand public en 2018. Mais demander aux grandes marques de produire ailleurs ne fera que déplacer le problème.

Nombre d’entre nous ne sommes plus dupes du greenwashing pratiqué par les grands noms de la mode. Ces marques n’auront jamais une production respectueuse des hommes et de l’environnement. La source du problème étant bien l’acte de production en masse. Tant qu’il y aura 8 collections par saison, nous tournerons en rond…mais pour la petite entreprise qui essaie de « faire les choses bien », si elle se pose différemment, la question de la production reste la base.

Pour mettre fin à ce quart d’heure des mauvaises nouvelles, essayons de trouver des solutions ! Relocaliser la fabrication c’est déjà la solution la plus logique. Faire tout simplement avec les savoir-faire qui existent à proximité. Plus on rapproche la production, mieux on connaît ses sous-traitants et leurs conditions de travail et moins on pollue en trajets, voyages, etc… Donc voilà, en soi, c’est l’acte de production en lui même qui est à questionner. Alors certes nous n’avons pas la réponse magique et nous ne proposerons pas « une existence non polluante » mais nous avons peut être, chacun de nous, un bout de la solution, à notre échelle.


Pour l’entreprise, à la source du problème : les stocks !
C’est un grand classique de tous les fabricants de vêtements, notamment quand la structure prend de l’ampleur. Gérer les stocks. Cela veut dire aussi qu’avant il faut gérer la fabrication, prendre la décision d’une quantité précise, prévoir le lieu et les conditions de stockage….
Vous l’aurez deviné, anticiper et prévoir les stocks n’est pas une mince affaire ! Surtout que dans notre cas, nous anticipons également la récolte de laine + la traçabilité qui va avec. Nous faisons fabriquer le fil, il faut donc également s’assurer que tout correspondra, tout au long de la chaîne de transformation. Vous imaginez l’énergie dépensée, au niveau psychologique ou logistique ?
Surtout qu’une fois qu’on a ce fameux stock sur les bras, cela se chiffre vite en dizaines de milliers d’euros de valeur : et voilà l’entreprise prise dans la fameuse course en avant pour toujours vendre plus. 🙂
Conséquence, le risque de placer des petits outils marketing un peu partout pour vous faire acheter plus…toutes les entreprises sont confrontées à cela un jour. Or, on prône le consommer moins mais mieux, et on n’y déroge pas.
Pour nous, c’est hors de question de céder à cette logique.


Alors, une réponse qui nous paraît intéressante à explorer : La PRÉCOMMANDE
Il s’agit tout simplement de voir avec notre communauté qui est intéressé pour acheter nos vêtements. Les avantages sont multiples :

  • on ne fabrique que ce qui est nécessaire : pas de surproduction => le stress est donc largement diminué.
  • on travaille à la conception même du modèle avec vous : si on essaie de dessiner des modèles en cohérence avec notre ligne et vos attentes, il est parfois difficile de prévoir ce que vous préférez. Avec la précommande est venue l’idée de coconstruire nos vêtements avec vous, cela nous plaît beaucoup plus car quelle satisfaction de fabriquer des vêtements que vous aimez !
    En conséquence : on détruit un rouage essentiel du cercle infernal de « la vente à tout prix ». Ainsi, notre site internet ne mettra jamais en valeur des termes comme « moins de 10 en stock » utilisées avec la volonté d’inciter à l’achat, ce qui est à la base une simple information devient une injonction et on ne fait pas mieux que les grands sites de vente en ligne…

Voilà ! Cela semble évident, mais on est contents d’expérimenter une façon d’optimiser vente et production, car c’est en instaurant des pratiques vertueuses dans notre quotidien qu’on contribue à changer le monde…rien que ça ! 🙂