0.00
0
prix transparence laines paysannes
Pourquoi on ne fait pas de soldes ?

Temps de lecture estimé : 3 minutes 30

Pourquoi Laines Paysannes ne fait pas de soldes ?

Revenons à nos moutons et reprenons du début.

À l’origine, les soldes ont été créés pour répondre à un besoin, celui d’écouler des stocks et laisser place à la collection suivante. De cette manière, les invendus ne traînent pas au fond des placards et les entreprises peuvent mieux anticiper les flux d’achat. Vu comme ça, ce n’était pas une mauvaise idée…

Seulement, la Fast fashion étant par définition adepte du toujours plus avec des collections par an qui se sont vues démultipliées, les soldes sont devenues partie intégrante des stratégies marketing des marques pour pousser les consommatrices et consommateurs à l’achat.

Qui n’est jamais entré dans une boutique en solde pour ressortir finalement avec des pièces non soldées ? He oui, iels sont fort·e·s… :p

Dans cet article, on vous explique pourquoi on refuse de participer à ce modèle qui profite à une poignée de dirigeantes et dirigeants au détriment du vivant.

Nous aimons les histoires (de vêtements) qui durent !

À Laines Paysannes, nous aimons les vêtements qui durent.
Quand on sait qu’en moyenne 4,3 millions de tonnes de vêtements sont jetés et déversés chaque année, (soit l’équivalent de 60 camions à ordure brûlés ou enterrés chaque minute🚛) comme en témoigne le documentaire «Au Chili, dans le plus grand cimetière de fast fashion au monde », ça nous semble un brin absurde.

Alors l’idée de renouveler constamment notre garde-robe au détriment de notre porte-monnaie, des montagnes de déchets que cela engendre au profit des grands groupes, non merci !
Notre solution à nous ? Proposer des vêtements solides et de qualité qui vivent, que l’on entretient, que l’on répare si nécessaire… En bref, que l’on aime ! Nous pensons des modèles intemporels qui traversent les modes. Et pour varier les plaisirs, on peut toujours aller à la friperie. 😉

Nous aimons les personnes qui les fabriquent, alors pas de soldes !

Il n’y a pas de secret, un vêtement pas cher, c’est un vêtement fabriqué par des personnes mal payées.

La grande majorité de nos vêtements viennent de Chine (1er producteur mondial), du Bangladesh, Pakistan, Vietnam, mais aussi des pays du Maghreb. (Statista, 2023) Salaires misérables, conditions de travail (en majorité par des femmes et des enfants of course) plus que précaires et utilisation de produits chimiques… D’après l’Organisation internationale du travail, on compte en 2020 160 millions d’enfants travailleur·euse·s, dont 79 millions avec une activité dangereuse. Ils sont loin d’être glamour les coulisses des vêtements bon marché.

Du côté de Laines Paysannes, nous nous battons pour contribuer à une mode qui sort de ces schémas infernaux. Nos prix sont calculés au plus juste pour valoriser chaque personne de la filière, et ça, on y tient :

  • Nous achetons la laine aux éleveurs à prix stable et valorisé.
  • Nous travaillons avec des entreprises locales et familiales, riches de leur savoir-faire. Les personnes sont rémunérées correctement et travaillent dans de bonnes conditions.
  • C’est un travail d’équilibriste, mais nous cherchons à créer des emplois pour pérenniser une activité viable. Cliquez sur le lien pour en savoir plus sur le prix juste.

prix laines paysannes

Nous aimons la nature (et la mode qui aime la nature) alors toujours pas de soldes !

La surproduction motivée par la surconsommation a de réels impacts sur l’environnement. Fabriquer un vêtement a un coût aussi bien environnemental, qu’humain, qu’économique. Vous le savez peut-être déjà, mais la mode est l’une des industries les plus polluantes au monde. Pour continuer à casser l’ambiance, continuons avec des chiffres qui parlent d’eux-mêmes :

La mode, ce sont 4 milliards de tonnes d’équivalent de CO2 par an, sans compter la pollution et les intoxications engendrées par les teintures et autres produits chimiques (formaldéhydes, phtalates et autres sympathiques perturbateurs endocriniens). (ADEME, 2022) L’industrie textile est la troisième plus grande source de dégradation de l’eau et d’utilisation des terres en 2020. (EEA, 2023)

On comprend donc, en tant que marque, que notre responsabilité pour sortir de l’impunité est grande ! Chez Laines Paysannes, tout part de la nature et du rythme des saisons.🍃

Vous pouvez découvrir tout ça dans le magnifique dessin animé de Coline juste ici !

Nos laines sont récoltées pendant la tonte au printemps en Occitanie. En été et en automne, elles sont ensuite lavées à la lessive écologique en Haute-Loire, puis filées et tricotées dans le Tarn, avec toute la traçabilité.

L’hiver, nous prenons la route pour la vente directe.
C’est tout naturellement que nous travaillons avec une laine locale, en circuit court, dans le respect des hommes, des animaux et de l’environnement, pour un impact minimum dans la fabrication de nos vêtements.

Il y a mille raisons, en tant que marque, de ne pas faire de soldes. Mais les habitudes ont la peau dure ! Difficile de se déformater quand les vêtements bon marché font partie de notre quotidien depuis toujours. Mais pas de culpabilisation, la première étape : s’informer et remettre en question nos habitudes de consommation. 😉


Alors à vos frip’s, à vos aiguilles, à vos marques éthiques !