0.00
0
veste inuk
Manuel de survie d’un pull en laine

Manuel de survie d’un pull en laine : viser le faible impact environnemental ​

L’entretien de son pull en laine, vaste sujet.

Depuis nos débuts, on s’intéresse nécessairement à notre impact environnemental et en ce qui concerne la fabrication de nos pièces en laine de mouton, on fait de notre mieux !  Mais pour aller plus loin, on se penche sur l’écoconception avec une approche plus théorique, qui nous permet de prendre du recul.

Et d’après l’analyse du cycle de vie de nos produits qu’on réalise en ce moment, c’est déjà pas mal du tout. On aura bien sûr quelques marges d’amélioration à creuser, mais la première chose à faire : regarder comment prévenir plutôt que guérir.

Car, plus votre pull en laine (sur)vivra longtemps, plus son impact environnemental sera réduit.

Premier réflexe : secouer son lainage à l'air libre remplace le lavage

Le premier levier pour l’entretien de son pull en laine c’est de limiter au maximum son lavage. La laine est une matière formidable pour ça. Tant que votre vêtement n’est pas taché, il vous suffit de le secouer à l’air libre. On vous explique tout cela en détail dans un article de blog dédié.

Les mites : l'ennemi numéro un !

Autre point essentiel, éviter les mites ! Le principal ennemi de votre pull est la mite textile (à ne pas confondre avec les mites alimentaires). Deux espèces : Tinea pellionella (la teigne à fourreau) ou Tineola bisselliella (la teigne des vêtements) sont responsables des petits (ou gros) trous dans vos vêtements. Ces insectes ont le rôle d’éboueur-recycleur en brisant les protéines fibreuses (la kératine). Manque de pot, la laine est composée en grande partie de kératine…. Ce sont les larves qui font les dégâts car les mites adultes ne mangent pas (elles existent uniquement pour se reproduire). Encore une fois, manque de pot car une mite pond jusqu’à 100 œufs 2 à 4 fois par an.

Il s’agit donc de prendre le problème au sérieux, mais rassurez-vous il y existe des solutions !

D’après nos meilleurs conseils de grand-mère, vous avez plusieurs moyens pour éloigner les mites (là encore, mieux vaut prévenir plutôt que guérir). La naphtaline (petites boules antimites) présentent dans les armoires de nos grands-mères sont cependant interdites à cause de leur toxicité depuis 2008. Mais d’autres solutions existent. Pour combattre l’ennemi, il est important de mieux le connaître.

Les mites n’aiment pas la lumière, elles préfèrent les lieux sombres, chauds et tranquille : sortez donc vos pulls le plus souvent possible ! Les mites se déplacent peu, mais peuvent provenir de textiles infestés. Prenez vos précautions quand vous achetez un vêtement d’occasion par exemple et tentez de ne pas garder trop de vêtements serrés les uns contre les autres ce qui favoriserait la contamination croisée.

Elles sont également friandes de la poussière domestique et des salissures (d’origine humaine ou alimentaire). A la période où vous n’utilisez plus vos vêtements en laine, rangez-les dans une pochette/caisse hermétique, propres et débarrassés des éventuels œufs de mites. Pour cela, laissez vos vêtements en laine au soleil et à l’air libre après les avoir bien secoués, ou passez-les au congélateur pendant 24 à 48h.

Lorsque vos petites laines sont de nouveau de sortie, prévoyez en début de saison un bon nettoyage à l’aspirateur de vos armoires et tiroirs (n’oubliez pas les petits recoins, les plinthes) pour supprimer toutes traces éventuelles d’œufs ou de larves.

Certaines répulsifs naturels peuvent être utilisés comme les sachets de lavande, les clous de girofle dans un bocal ouvert, les huiles essentielles de lavande, cèdre, eucalyptus ou de menthe ou encore des ronds de cèdre dans votre armoire.

Un trou, un accroc ? La solution du reprisage

Si malgré tous vos efforts quelques mites se sont glissés dans vos vêtements ou si vous vous êtes malencontreusement accroché avec votre pull, il est encore temps de le repriser.

Cela coûte toujours moins cher que d’en racheter un et quelle satisfaction que de le réparer soi-même (en vrai, on peut aussi faire appel à sa grand-mère ou à un professionnel) !

On vous propose une petite vidéo réalisée par l’une de nos cliente pour vous guider.

En interne, on s’organise pour vous proposer prochainement un service de reprisage !

Le rangement de vos lainages a aussi son importance !

Une autre astuce pour augmenter la durée de vie de vos lainages : si vous rangez vos vêtements sur des cintres il est préférable d’utiliser des cintres en bois car ceux en métal risquent de déformer votre vêtement avec le poids. Sinon, optez pour un rangement à plat dans votre armoire.

La question du boulochage

Il est aussi probable que votre lainage fasse des « bouloches » malgré toute votre bonne volonté dans l’entretien de votre pull en laine. Pas de panique. Bien que nous fassions le maximum pour sélectionner à la main les plus longues fibres, les plus courtes sortent de la maille au fil des frottements pour s’entremêler les unes aux autres. Bien que ce ne soit pas une fatalité, vous pouveze utiliser un peigne à laine pour vous en débarrasser. Eviter surtout les rasoirs et les ciseaux qui risqueraient d’altérer la fibre.

Une fin de vie digne pour vos pull en laine

Et puis, une fois que vous aurez usé votre vêtement jusqu’au bout (on espère dans très très très longtemps), il est toujours temps de le recycler. Des bornes pour les vêtements à recycler sont présentes dans différents endroits. Plusieurs sites recensent les bornes pour le recyclage, notamment Re-fashion.

Pull Drailles sans manches - Entretien pull en laine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.